NAVIGATION

Rappel gratuit

VENTE
EN LIGNE
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les principaux parasites du chien et du chat

Les principaux parasites du chien et du chat

Le 29 avril 2016

Au cabinet du docteur Dillies, je reste à votre disposition pour vous renseigner sur comment bien protéger votre chien et votre chat contre les parasites et je peux vous donner des recommandations pour lutter contre ces parasites.


On distingue deux types de parasites : les parasites externes et les parasites internes.

 Les parasites externes :

 Les puces

Les puces sont de petits insectes bien adaptés à l’environnement domestique du chien et du chat.

Seuls les adultes vivent sur l’animal, et 95% du problème se situe dans son environnement immédiat sous forme d’œufs, de larves ou de nymphes.

En l’absence d’un traitement adapté, l’animal va se recontaminer régulièrement. Les puces peuvent provoquer des démangeaisons et même une gêne considérable si l’animal est allergique aux piqûres de puces.

 Après ingestion par le chien et le chat, elles sont aussi à l’origine de la transmission d’un ver plat digestif, Dipylidium caninum.

 Les tiques

Les tiques sont des acariens vivant dans des milieux extérieurs variés (broussailles, forêts, jardins, parcs…). Elles se fixent sur le chien et le chat pour prendre un repas de sang.

Les tiques peuvent transmettre aux animaux par leur morsure de nombreux microbes, à l’origine de maladies parfois très graves, voire mortelles.

La piroplasmose et la maladie de Lyme sont les deux principales maladies transmissibles aux chiens et aux chats par les tiques en France.

 

Les parasites internes :

Les vers ronds :

Parmi les vers ronds, les plus connus sont les ascarides, fréquents chez les jeunes chiens et chats chez qui ils provoquent des troubles digestifs et généraux parfois marqués.

Ce vers sont aussi un danger pour les jeunes enfants chez qui ils provoquent des lésions graves possibles dans les yeux ou le système nerveux. Ils se contaminent par ingestion d’œufs du parasite, issus de son pelage ou du milieu extérieur (bacs à sable…)

 

Les ankylostomes et les trichures vivent dans l’intestin grêle des animaux et se nourrissent du sang de la paroi du tube digestif.

Il existe également des parasites qui se développent dans les vaisseaux sanguins et/ou dans le cœur du chien et du chat. C’est le cas d’Angiostrongylus vasorum. La contamination s’effectue par ingestion de limaces, d’escargots ou de grenouilles infestées. La maladie se manifeste par des signes respiratoires et cardiaques, évoluant en général vers la mort de l’animal.

Les filaires sont à l’origine d’une maladie grave et mortelle : la dirofilariose cardiopulmonaire ou « maladie des vers du cœur ». Cette maladie est transmise par la piqûre de moustiques et est surtout présente dans certaines zones du sud de la France et de l’Europe (Espagne, Portugal, Italie, Grèce…), en Afrique du Nord et dans les Dom-Tom.

 Les vers plats :

Parmi les vers plats, Dipylidium caninum est le plus fréquent. Il vit dans l’instestin des chiens et des chats, qui se contaminent par l’ingestion de puces porteuses du parasite.

Il se transmet également aux humain par ingestion accidentelle d’une puce contaminée, notamment lors du léchage du visage par son animal.

Les échinocoques, beaucoup moins fréquents mais très dangereux pour l’homme parasitent les renards ou les chiens, et plus rarement les chats.

Ils peuvent être chez l’homme à l’origine d’une maladie mortelle, provoquant d’importants dégâts au niveau du foie, des poumons ou du cerveau.

 

Dans un prochain article, je développerai les moyens de lutte contre les parasites internes et externes. Entretemps, n’hésitez pas à me contacter pour toute demande de renseignement supplémentaire.

Cabinet vétérinaire du docteur Dillies, 7 rue Aimé Césaire à 59920 Quiévrechain au 0327341806.

c